ABCD, Christmas Special #01

On inaugure ce mois-ci notre tout premier épisode spécial de fin d’année, ou comme nos amis d’Outre Atlantique le disent si bien, notre premier Christmas Special. Nous en avons profité pour tester également pour la première fois une émission en vidéo et en direct sur Twitch.



Ce direct s’est plutôt bien passé, et vous avez été nombreux à nous suivre. Malheureusement nous avons oublié de sauvegarder la vidéo et, Twitch finissant par les effacer, nous ne pouvons vous proposer que la version audio du podcast. N’hésitez cependant pas à vous abonner à notre chaîne Twitch pour les prochaines fois.



Au micro de ABCD XS#01 :
Force Rose, Diraen et nos invités 2016, Siegfried « Captain Web » Thouvenot (ABCD#02), Siam (ABCD#03), Médoc (ABCD#04) et Pia Jacqmart (ABCD#05).
Enregistré le mardi 20 décembre 2016.

Un grand merci à Hoopy pour avoir assuré la réalisation de cet épisode !

Au sommaire :

2m30
Et bonsoir à tous
Une très longue introduction où l’on parle essentiellement de Père Noël et des bienfaits du Centre de Loisirs.

19m20
Le Jeu des Post-it, par Pia
Un jeu tout à fait radiophonique où chacun tente de découvrir le personnage dont le nom est inscrit sur son front.

1h02m25
Ouverture du cadeau surprise #01 par Pia.

1h05m35
Le Psychotest de Médoc
Êtes-vous un bon parent ?

1h22m10
Ouverture du cadeau surprise #02 par Médoc.

1h28m55
Le Karaoké Disney de Diraen et Force Rose
Survivrez-vous à une avalanche de fausses notes ?

1h59m20
Le débat du Captain Web
Où l’on cause des pires cadeaux du monde. RIP Michaelangelo et Donatello, les tortues de Floride de Force Rose et de Médoc.

2h25m10
Ouverture du cadeau surprise #03 par le Captain Web.

2h27m00
Ouverture du cadeau surprise #04 par Siam.

2h28m10
Ouverture du cadeau surprise #05 par Hoopy.

Crédits sons
Génériques : Alex Beroza – Drive
Jingles de Noël affreux.

Appelez moi le responsable

Force Rose

Force Rose

Girolle ascendant betterave, la Force Rose (Biomanus Roseus) s'épanouit dans les endroits sombres et humides, comme les salles d'arcade, les caves gothiques ou les bistrots du 11e.

Visit Website

2 commentaires

  1. Chapodpaille 17/01/2017 Répondre

    Hello,

    Merci pour ce chouette petit podcast. J’ai beaucoup aimé le test de Médoc ! Bonne poilade.

    J’étais aussi à la soirée Halloween, je dois avouer avoir été également un peu gêné par l’humour de « dessous de ceinture » des comédiens, mais j’ai toutefois rigolé de bon coeur (et, personnellement, je trouve le Rock insupportable à regarder sans ce côté interactif).

    Toutefois, je suis surpris par vos remarques sur le traitement de Janet notamment, il me semble que c’est exactement la même chose aux US où les spectateurs crient également Slut pour Janet et Asshole pour Brad. (http://fr.slideshare.net/ChrysCynthiaLFisher/the-complete-fan-guide-to-the-rocky-horror-picture-show). On reste dans le même humour potache et bas-du-front, non ? Hors j’ai l’impression que vous cautionnez le show américain, mais pas le français… pourquoi ?

    A très bientôt pour un prochain épisode :)

  2. Bonjour. Merci pour ce podcast et le passage sur le « Rocky Horror Picture Show » qui vient ENFIN de débloquer quelque chose chez moi, et ce, à 4 heures du matin. (Oui, j’essayais d’écouter ce podcast pour combler mon insomnie mais ça ne m’a pas endormi du tout. Je pense même que la phase karaoké à eu l’effet inverse de ce que j’escomptais.)

    En tout cas, merci pour le témoignage sur le « Rocky Horror Picture Show. » Je m’explique. Il y a 4 ou 5 ans, j’avais profité de l’invitation de copains qui tiennent un cinéclub étudiant pour découvrir le film, que je savais culte, mais que je ne connaissais pas.

    Évidemment, c’était une séance live, évidemment j’étais complètement paumé devant tout ces gens qui étaient déguisés, se levaient pour danser, connaissaient les répliques par coeur et les trucs balancée sur le public. Du coup, j’en ai gardé un TRÈS mauvais souvenir mais je ne savais pas à quoi attribuer ça.

    Après tout, ok, je suppose que mon avis était un peu faussé vu que j’avais vécu une expérience similaire proche du moine tibétain décidant de découvrir Star Wars en attaquant par une rétrospective au grand Max au milieu de gens cosplayés qui connaissent les réplique par coeur et se battent à coup de sabre laser au milieu de la salle. Mais après coup, je me suis dit que le film m’a paru quand même très « beauf. » Certes, les chansons sont excellentes mais les gags, les rebondissements, le scénario, tout ça me semblait méga indigeste. Alors, j’ai mis ça sur le fait que le film datait de 1975 et que pour l’époque, un film parlant aussi ouvertement de transexualité de bisexualité et de toutes ces choses, bah, c’était déjà énorme. Et j’y ai plus repensé.

    Et puis, tel un flashback de la guerre du Vietnam, tout m’est revenu en écoutant Force Rose parler de son expérience. Mais OUI, le problème, ça n’était pas le film, mais LES BRANQUIGNOLS D’ACTEURS QUI ANIMAIENT LA SOIRÉE : Leurs sales vannes de cul permanentes, leurs pantomimes sexuelles grotesques sur la foule et cette impression que dans leur bouche, les blagues de Patrick Sebastien deviennent le summum de l’esprit comique. Ils avaient ce côté énervant d’un mec qui se croit intelligent en se baladant avec une casquette en forme d’hélico-bite sur la tête et qui te regarde en disant : « bah quoi, t’es coincé ? »

    Au fur et à mesure que Force Rose en parlait, je revivais cette lamentable soirée. Et je pense qu’il s’agit effectivement de la même troupe. Du coup, un grand Merci, je me sens moins seul !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*