C’est quoi ?

ZQSD, c’est quoi? Bougez pas, je l’avais vu venir, celle-là. De tellement loin que j’ai même eu le temps de préparer deux réponses.

On va commencer par la plus courte : Z, Q, S et D, ce sont les quatre petites touches que vous voyez, tout à la gauche de votre clavier, agencées en un triangle merveilleux, troublante analogie avec la Sainte-Trinité chère au symbolisme chrétien qui ne saurait être totalement fortuite. Z, Q, S et D, c’est le joystick d’un monde qui a troqué Descent pour Quake, et qui a balancé son joypad quand les AAA déroulés au kilomètre ont commencé à lasser même votre petit cousin. Voilà, ça c’était la réponse courte.

La réponse longue, c’est que ZQSD, c’est le radeau à bord duquel se sont réfugiés les naufragés du navire Joystick quand la vénérable institution, faute d’éditeur, a fini par couler corps et bien, en novembre 2012. A l’heure où le tribunal de commerce de Paris n’en finit plus de jouer à pile ou face pour décider de l’avenir du magazine et que les rédacteurs commencent à se disperser à droite à gauche parce que les pâtes ne vont pas s’acheter toutes seules, on s’est dit que si on voulait faire durer un peu le plaisir, on n’aurait pas d’autre choix que de monter notre propre site. Un site modeste, presque un blog, un lieu où se retrouver, une cour de récréation où continuer à nous amuser quelques temps, et puis, si vous voulez bien, vous distraire en passant. Parce que ZQSD, c’est aussi notre façon de dire merci aux lecteurs fidèles et à tous ceux qui s’étaient réconciliés avec Joystick ces derniers mois, et qui, jusqu’au dernier numéro, nous aurons soutenus.

Jean-Golin le pangolin, un animal doté d'une surprenante élasticité faciale.

Jean-Golin le pangolin, un animal doté d’une surprenante élasticité faciale.

Même si ZQSD n’a pas l’ambition d’être « Joystick sur le web », nous nous sommes librement inspirés de la structure qui était celle de la fameuse dernière formule du magazine, pour vous proposer trois rubriques distinctes :

– les « critiques », qui, à dessein, ne sont pas des « tests ». Ici, pas de comparatif technique ou d’interminable catalogue de features  : on se réserve le droit d’adorer un jeu bancal juste parce qu’il nous aura fait une proposition audacieuse, ou au contraire, de pourrir un AAA techniquement impeccable mais chiant comme la pluie. Pas vraiment de note non plus : juste une bonne bouille de pangolin, pour vous résumer, en un rictus, ce qu’on en a pensé. Une idée tellement bonne que Télérama nous l’a piquée.

– les chroniques en « vue subjective », parce qu’on a beau être sur Internet, l’actualité brûlante et décérébrée, c’est pas notre truc. On préfère se poser, réfléchir, revenir sur un phénomène ou un jeu quasi-retro, quitte au final à dire une grosse connerie.

– « AFK », parce que les nerds nous emmerdent et qu’il n’y a pas que le jeu PC dans la vie. Ici, on parle console, téloche, culture, sorties : bref, tout ce qui se passe loin du clavier.

Fort de cette note d’intention et de ces quelques indications, vous voilà prêt à vous aventurer sur notre terrain de jeu. Faites pas les cons, la peinture est encore fraîche.