Molyjam Deux #1 – SOL

slide

Quoi de mieux, pour marquer la naissance de notre dossier Molyjam, qu’un jeu qui nous conte justement la plus folle des aventures, celle de la conception d’un nouvel être ?

The most powerful story I could possibly tell is a story that reminds you of your own childhood. We’ve all had times in our childhood, common experiences when we felt down, and we felt up, or we celebrated doing something for the first time, and I loved that thought.

– Peter Molyneux

SOL est un womb race, « une course à travers l’utérus ». Dans la coque d’un spermatozoïde, nous voilà lancés à peine vitesse dans le couloir utérin, au milieu d’un banc de nageurs concurrents, tous tendus vers un seul objectif : le graal ovulaire.

D’abord, on croit au délire potache d’une paire de nerds, trop heureux de rudoyer nos sensibilités, sans trop se soucier de délivrer un véritable discours derrière une simulation provoc. Mais SOL est plus fin qu’il n’y parait. D’abord, parce qu’en plus d’un jeu de course (de destruction derby dirais-je, puisqu’il faut rentrer dans ses concurrents pour prendre de la vitesse), c’est d’abord une expérience musicale.

A mesure que l’on progresse et qu’on élimine les autres têtards, la paroi du tunnel se met à battre une cadence de plus en plus syncopée, de nouveaux sons viennent s’ajouter en surimpression, pour finalement construire une partition électro de plus en plus complexe. L’espace, au début linéaire et étriqué, prend des formes de plus en plus abstraites, pour finir en apothéose psychédélique, que ne renierait pas un teuffeur sous produit.

Derrière cette débauche d’effets hallucinogènes, le message se veut pourtant limpide et universel : toute création, qu’elle soit biologique ou artistique, est d’abord affaire de compétition et de destruction. La métaphore darwinienne a beau être des plus triviales, elle est servie par un trip tellement envoûtant, faisant presque penser à un descendant un poil branlou de Rez, qu’on lui pardonne beaucoup.

Auteurs : Isaac & Brian

Lienhttp://www.molyjam.com/games/223

Tourne sur : Browser (Chrome)

 

Appelez moi le responsable

Ianoo

Ianoo

Élevé aux vapeurs de l’alambic à mirabelle, le Ianoo est né en terres lorraines. Ce n’est pas de sa faute. Pour pallier à son asocialité naturelle, prière de le gaver constamment d’images, de toutes natures. Si vous l’entendez hululer un soir sur la schizophrénie post-moderniste dans Serious Sam, aucune crainte : c’est sa façon à lui de dire qu’il vous aime bien.

Visit Website

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*