Molyjam Deux #5 – Timecode

Timecode 2013-07-18 16-50-56-12

Coup de coeur immense pour cette cinquième découverte, qui prouve que les concepts les plus fameux de lord M. peuvent donner de grands jeux

« I want you to think of the sword as a conductor’s baton. As you’re fighting, we’ll be introducing different musical elements, the more successful you are. And we’ll be upping the tempo of the music, the more abilities that you unlock. So you not only get more of a score, you get a cooler soundtrack. »

– Peter Molyneux

TimeCode a tout d’un intrus dans cette Molyjam. Trop soigné, à des kilomètres du système D ambiant, le jeu fait trop bon élève pour être honnête (ou innovant). On y dirige une petite sphère noire à l’intérieur de dédales de plus en plus tortueux, truffés de sésames à activer et de drones mortels à contourner. Un jeu de rat de laboratoire, donc, tout ce qu’il y a de plus classique, malgré sa façade hype. Et pourtant, TimeCode est redoutable d’ingéniosité, grâce à deux idées. La première, classique, est de faire de sa progression une partition électro interactive : pour progresser, il faut se fondre la musique, et le rythme qui régule les patterns ennemis. La deuxième, plus originale, veut que notre sphère émette un battement cardiaque. Battement qui sert à activer certaines dalles, et que l’on peut réguler à vitesse plus ou moins lente si l’on touche certains bonus. Sauf que ce battement peut également activer certains pièges, si on les touche au moment de la pulsation.

Rare sont les jeux à manier musicalité et gameplay organique. Dans ce cas, TimeCode touche (littéralement) au cœur, son beat pouvant autant sauver la vie que la stopper net. Notre plus grand ennemi, c’est nous-mêmes, nous dit-il à chaque tableau. En plus d’être impeccable sur le point graphique et sonore, cet excellent casse-tête expérimental, à la difficulté bien dosée, peut aussi se targuer d’être le concept le plus abouti de cette bacchanale molynesque.

Développeurs : Tom Jackson

Lien : http://www.molyjam.com/games/63

Jouable sur : Windows / Mac OS / Linux / Browser

Appelez moi le responsable

Ianoo

Ianoo

Élevé aux vapeurs de l’alambic à mirabelle, le Ianoo est né en terres lorraines. Ce n’est pas de sa faute. Pour pallier à son asocialité naturelle, prière de le gaver constamment d’images, de toutes natures. Si vous l’entendez hululer un soir sur la schizophrénie post-moderniste dans Serious Sam, aucune crainte : c’est sa façon à lui de dire qu’il vous aime bien.

Visit Website

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*