Notre Top 10 de dans dix ans

Ras-le-bol des Top 10 des meilleurs (ou pires) jeux de l’année 2012 ? Marre de voir les mêmes titres cités partout ? Plein le cul des journalistes qui n’ont joué qu’aux gros blockbusters du moment et ne font qu’entériner ce que vous savez déjà ? Pas de ça ici : la rédaction de ZQSD a profité d’un bug de l’Internet mondial pour mettre la main sur un papier que Deez et Walou écriront dans dix ans, depuis le 162ème étage de notre tour qatari. Ce papier, ce n’est autre que notre Top 10 des meilleurs (et des pires) jeux de l’année 2022. Avec ça, pas de doute : vous serez à la pointe de la tendance pour les dix années à venir.

 

le Top 10

Enfin des dialogues qui ont de la gueule.

Call of Duty Nuketown IV : Enfin des dialogues qui ont de la gueule.

1/ Uncharted : Drake’s Doritos
Ce jeu, c’est un peu notre chouchou. On en a toujours dit beaucoup de bien, et pas seulement parce que Sony nous a invité à le tester pendant trois semaines à bord de la station spatiale internationale. Certaines mauvaises langues reprochent à cet épisode ses chutes de framerate (jamais en dessous de 15 FPS pendant le test) mais notre enthousiasme n’en a pas été douché pour autant. En tout cas, nous sommes fiers que l’éditeur ait retenu notre accroche (“Le plus grand jeu du millénaire et de celui d’avant”) pour trôner fièrement sur le packshot.

2/ Call of Duty Nuketown IV
Il est loin le temps où, de FPS en TPS (et vice-versa), le jeu vidéo savait encore prendre des risques tous azimuts. Mais ça, c’était avant que ne débarque la machine à fric The Walking Dead et que l’industrie ne tente à tout prix de s’arroger une part du gâteau. Même la saga rétro Call of Duty s’y met ! Oubliez donc les armes et les scènes de fusillade hyper-scriptées : comme son modèle, CoD Nuketown IV fait la part belle aux dialogues et à l’émotion. On se souviendra longtemps du petit Godfrey, cet enfant-soldat ougandais cul-de-jatte dont le destin nous aura ému aux larmes. Mieux qu’un coup d’essai : un coup de maître, qui risque de donner du fil à retordre à la saison 11 de The Walking Dead.

3/ Farming Simulator San Andreas
Quand Nadine Morano est entrée à l’Elysée en 2017, la France du jeu vidéo a retenu son souffle. Mais force est de constater que la loi « Claire Gallois » sur la réglementation des jeux vidéo violents n’a pas eu les conséquences néfastes que l’on pouvait craindre. Farming Simulator San Andreas, le dernier né du studio Giants Software (détenteur des actifs de Rockstar depuis deux ans), en est d’ailleurs la preuve vivante. Pour rappel, dans FSSA, on incarne un ex-taulard qui se rachète une conduite en labourant des champs sur une map agglomérant la Californie et la Picardie. Une expérience dont on ne sort pas indemne.

4/ Gears of Peace
Avec sa dernière production, David Cage s’est attaqué à un chantier pharaonique : jeter un pont entre FPS et TPS, pour accoucher d’un troisième genre révolutionnaire. Le SPS (pour Second Person Shooter) vous propose ainsi de suivre le destin trépidant d’un tireur d’élite, pas en pas, en restant en permanence deux mètres derrière lui. A vous de lui prodiguer de bons conseils sur sa visée et l’entretien de son arme. Et à ceux qui trouveraient ça barbant, on rétorquera que l’utilisation des QTE apporte énormément à “l’immersion passive”, concept cher au fameux développeur québécois.

5/ Curiosity 3 – Mythos
Le vieux serpent de mer aura finalement sorti la tête de l’eau. Certes, pour donner naissance à son projet le plus ambitieux à ce jour, Molyneux a dû faire quelques concessions. On regrette ainsi que la promesse de pouvoir dialoguer avec Dieu soit passée à la trappe (la faute, paraît-il, aux limites techniques de KinectX). En revanche, on est bien obligé de s’incliner face à l’audace du concept : abandonner le gameplay trop expérimental de la série et le réimaginer en jeu de gestion immobilière dans un univers victorien teinté de fantasy. La preuve s’il en fallait que Papy Peter est encore capable de nous surprendre.

6/ Mindscape Awesome Battle
Souvenez-vous ! Au début du siècle, les Super Smash Bros et autres PlayStation All-Stars avaient le vent en poupe. Après avoir longtemps tergiversé, c’est au tour de Mindscape de franchir le pas, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est une franche réussite. Avec MAB, on tient un titre garanti 100% anti-blasitude. Si l’on adore ce jeu, c’est avant tout pour son casting 5 étoiles, qui réunit toutes les égéries de Mindscape, de Denis Brogniart (Koh Lanta) à Johnny Hallyday (U-Sing) en passant par Adibou et les personnages de Bienvenue Chez les Ch’tis, tous modélisés comme à l’époque.

7/ La PSP Go 3
Après les échecs de la PSP, de la PSP Go, de la PS Vita, de la PS Vita 2, de la PSP Go Pocket, de la PS Vita 2.5, de la PSP 3D, de la PSP Go 2 et de la PSP « Home edition », Sony a enfin réussi à mettre un pied dans l’embrasure de la porte du monde des consoles nomades. Un véritable bijou de technologie, déjà fort de ventes confortables. Mais pour transformer l’essai, il faudra encore que le catalogue suive. On attend avec impatience Metal Gear Solid Revengeanvance, le premier titre de la console, prévu pour Noël 2023. Un Noël qui sera, on est prêt à le parier, placé sous le sceau du constructeur nippon. Rendez-vous dans un an !

8/ Twirling Bâton 2013
Depuis 2016 et la disparition du dernier brin d’herbe de la surface de la Terre, le twirling bâton est devenu le sport le plus pratiqué à l’échelle mondiale. Il était temps qu’un développeur de la trempe d’EA Sports s’en empare et nous livre sur une simulation hyper pointue de la discipline. Une simulation qui doit son succès à l’utilisation hyper-novatrice de la Seemote © ® , l’accessoire à reconnaissance de mouvements imaginé par Sega. Dire qu’on attend beaucoup de la mise en vente du Seemote © ® + (qui reconnaitra enfin les gestes verticaux) serait un euphémisme.

9/ Double Fine Adventure
Évidemment, après six reports et autant de nouveaux Kickstarter pour financer les retards de développement, ce point’n’click en pixel art déçoit un peu. Il est même difficile d’étouffer un bâillement, aux alentours du dernier chapitre, vers la 12ème minute de jeu. Mais ne boudons pas notre plaisir : rien que le fait qu’un jeu crowdsourcé voit enfin le jour, c’est une véritable victoire pour la planète indé. A n’en pas douter, les gros éditeurs doivent trembler dans leurs piscines de billets.

10/ uDraw WiiZ
Qui aurait parié sur THQ il y a encore dix ans ? En dépoussiérant le concept de sa tablette uDraw (elle permet dorénavant de faire plateau-repas), l’éditeur a non seulement remonté la pente, mais s’est même imposé dans la cour des grands, jusqu’à se permettre de racheter Activision Blizzard Anuman le mois dernier.

 

le Flop 10

"Mass Effect 3 - Very True Ending" aurait pu être une fin honorable si la modélisation du souffle de l'arme de Shepard n'avait pas tout gâché.

« Mass Effect 3 – Very True Ending » aurait pu être la fin honorable que l’on attendait depuis dix ans si la modélisation du souffle de l’arme de Shepard n’avait pas tout gâché.

1/ Star Wars : Seels of the Ewoks Republic
On avait misé gros sur ce nouveau MMO. Et si enfin, on tenait le WoW-killer que l’on espérait depuis quinze ans ? Malheureusement, ce fut un échec retentissant. Un de plus. L’éditeur a pourtant tout tenté, en adoptant le modèle GP2P (« get paid to play ») à peine trois heures après le lancement. Mais malgré ce beau geste, rien n’y a fait : aujourd’hui, l’insolent World of Warcraft continue d’afficher ses 8 millions d’abonnés payants et pourrait tutoyer les 10 millions avec la sortie imminente de sa nouvelle extension, la première depuis Mists of Pandaria en 2012.

2/ Mass Effect 3 – Very True Ending
BioWare n’en finit plus de nous décevoir. Dix ans ! Cela fait maintenant dix ans que le studio est embourbé dans son épilogue de Mass Effect 3. Les fans, furibards, ont décidé de boycotter tout autre produit du développeur tant que la dernière minute du jeu ne répondra pas à leurs attentes. Et on peut comprendre cette déception : Mass Effect 3 – Very True Ending est encore à côté de la plaque, la faute à des dialogues au champ lexical trop restreint ainsi qu’à un plan de coupe maladroit lors de l’ultime séquence. Rageant !

3/ Dishonored VIII Retribution Origins
L’épisode de trop ? L’obsession de Viktor Antonov pour les villes industrielles glauques commence sérieusement à tourner en rond. En prenant le parti de projeter le joueur en plein Montargis cyberpunk, les franco-sino-bulgaro-québéco-texans d’Arkane ont définitivement perdu leurs fans en route. On comprend qu’Arkane ait voulu rentabiliser sa licence phare, mais à force de tirer sur la corde, ils ont fini par essorer le concept. Place à l’innovation, que diable !

4/ Crysis Trilogy HD
Oubliez les textures baveuses de l’antique FPS des années ‘10 : le chef d’œuvre de Crytek revient enfin en glorieuse HD ! Ou du moins, c’est ce qu’on aurait bien voulu pouvoir en dire. Malheureusement, et n’en déplaise à Bérénice Bejo (qui s’en souvient ?), un physique agréable ne fait pas tout : en refusant d’adapter la maniabilité de l’antique trilogie aux périphériques modernes (uDraw 2, Seemote, KinectX, etc.), les papas de World of Fibble ont raté la marche de la modernité.

5/ Assassin’s Creed VI : Manifestations
Assassin’s Creed, ça suffit maintenant ! Et on le dit pourtant depuis des années ! Pour Assassin’s Creed VI : Manifestations, Desmond replonge dans une période trouble de notre histoire… mais pas forcément la plus séduisante : la France des années Villepin, en plein pendant les manifs anti-CPE. Sur le papier, c’était courageux. Mais le jeu peine à nous divertir, la faute à une modélisation très sommaire de la ville de Rennes et à l’utilisation abusive de morceaux de Zebda dans la bande originale.

6/ Pokémon Fuchsia
Avec la réalité augmentée, ce nouveau Pokémon destiné à la Nintendo 3DSU s’est complètement vautré. De nombreux enfants se sont mis à jeter leurs consoles sur les chiens dans la rue tandis qu’une hausse importante de la brutalité envers les pigeons communs a été observée. Un scandale qui a sali la réputation d’un titre qui pouvait pourtant se targuer de proposer 2850 créatures inédites, parmi lesquelles Apareillaraclett, Shendevelo et Tuyodarozaj.

7/ Half-Life 3
Peut-être l’avez-vous manqué ? Sorti dans l’indifférence générale cet été, vendu en bundle avec Ricochet 2, un best-of des meilleures mutations pour Left 4 Dead 2 et un chapeau en papier, Half-Life 3 sonne comme un coup de semonce aux oreilles du clone botoxé de Gabe Newell. Comme si les fans attendaient dorénavant de Valve que le studio se concentre sur ce qu’il sait faire de mieux : du hardware.

8/ Medal of Honor : Modern Warfighter Ops
Quand Electronic Arts a annoncé travailler sur un nouveau reboot de Medal of Honor, nous avons tous sauté de joie. Mais nous avons vite déchanté en constatant que ce nouvel épisode ne faisait que repomper sans vergogne les canons du genre. Entre ce MoH-là et la référence incontestée Homefront : Galactic Unleashed, il est difficile de ne pas vous conseiller le second.

9/ Scrolls
On attendait beaucoup du nouveau jeu du prix Nobel de la paix Markus “Notch” Persson. Trop sans doute : trop d’attente, pas assez de briques et des features livrées en kit auront eu raison de notre patience. De plus, le procès gagné face à Bethesda, qui a mis un coup d’arrêt définitif à la série The Elder Scrolls, reste encore au travers de la gorge de nombreux joueurs.

10/ Planking Simulator 2013
Dommage : ce n’est pas encore cette année que la toute fraîche discipline olympique aura droit à une simulation à la hauteur de sa popularité.

Appelez moi le responsable

Walou

Walou

Né d'un père ostréiculteur en baie de Saint-Brieuc et d'une mère capable de finir Super Mario Bros 3, Walou s'est échappé des geôles de Ouest-France pour échouer dans celles de la presse jeu vidéo. Il découvre les blogs en 2012, et projette de partir à l'assaut de MySpace d'ici 2078.

Visit Website

12 commentaires

  1. Guillaume 21/12/2012 Répondre

    « L’éditeur a pourtant tout tenté, en adoptant le modèle GP2P (“get paid to play”) à peine trois heures après le lancement. »

    Haha excellent, j’adore! Continuez comme ça :)

  2. Tout simplement excellent. Comment autant d’humour peut il être présent dans un seul rédacteur ?

    En tout cas, excellente idée ce site, keep going !

  3. Aaah, c’est une pépite cette article ! Très bon Monsieur de Walou, je me suis vraiment éclaté à le lire, ça fait du bien. Je ne citerai pas tout ce que j’ai aimé, sinon je risquerais de réécrire l’article en entier, mais quelques phrases ont piqué mon intérêt :

    « Quand Nadine Morano est entrée à l’Elysée en 2017 » Oooooh bordel !!!

    Très bon le uDraw WiiZ, entre le plateau repas, et juste pour le plaisir d’imaginer THQ rachetant Activision Blizzard :p

    « Manifestations, Desmond replonge dans une période trouble de notre histoire… mais pas forcément la plus séduisante : la France des années Villepin, en plein pendant les manifs anti-CPE. » Mouaha ! J’imagine bien les assassins et templiers en train de manipuler les bloqueurs de fac, tient ! :p

    « Plein le cul des journalistes qui n’ont joué qu’aux gros blockbusters du moment et ne font qu’entériner ce que vous savez déjà ? » Sans être aussi grossier dans mes pensées, c’est vrai qu’il y en a un peu marre :p :p

  4. Walou Author

    Ca m’arrache la gueule de le dire, mais je me dois de rappeler qu’on a écrit ce papier à quatre mains, avec l’infect Deez. Morano, typiquement, c’est de lui.

  5. Ce papier est un scandale: à force de rigoler, j’en ai cassé le piston de mon siège! REMBOURSEZ NOS INVITATIONS!

  6. Il est fort ce Walou, il y a pas à dire…

  7. Mister Tick 22/12/2012 Répondre

    Ok bien joué l’artiste, j’ai beaucoup ri. Mention spéciale – chacun ses marottes – à David Cage, Mass Effect et Assassin. Bref, joli !

  8. vous avez des nouvelles de Shenmue 3 ? et de la Nintendo On

    sinon très bonne selection

  9. Bravo pour le billet, il est mortel, je me suis bidonné du début à la fin.
    Mention spéciale à ces 3 paragraphes (comme ça vous pouvez continuer le concours de kikaleplugro (débit de vannes))
    Masse Effect 3, Assassin’s Creed VI et Pokémon.

    P.S. Question hors sujet et probabement un peu débile : On peut se faire un compte sur le blog, pour ne pas avoir à retaper ses pseudos / email avant chaque commentaire ?

  10. Assassin’s Creed 6 : énorme :-)

  11. « Mais ne boudons pas notre plaisir : rien que le fait qu’un jeu crowdsourcé voit enfin le jour, c’est une véritable victoire pour la planète indé.  »

    :D

    C’est bon comme du bon pain.

Trackbacks for this post

  1. RAGEMAG dit :

    […] Les meilleurs jeux de 2022, un top écrit par les petits gars talentueux de chez ZQSD ; […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*