ZQSD, le podcast #13

podcast13

Au mépris de toutes les superstitions, ZQSD revient avec un treizième podcast décomplexé. La foudre n’a pas frappé notre ordinateur, personne ne s’est étouffé dans la bière et deux paquets de chips ont même survécu à l’émission. Si Savon n’avait pas fait le blind test, ce podcast aurait pu être qualifié de miraculeux.

TÉLÉCHARGER – RSS – ITUNES

Second podcast à domicile, seconde émission de trois heures. A ce rythme là, d’ici quelques années, nous émettrons 24h/24. Niveau matos, rien n’a changé depuis la dernière fois, le temps a manqué pour améliorer notre installation, mais ce ne devrait être qu’une question de jours avant que nous investissions dans un micro spécial invité, des casques et des bonnettes. Nous devrions avoir les fonds nécessaires grâce à vous, généreux donateurs.

Pour ce qui est de l’émission, rien de neuf sous le soleil. L’équipe raconte n’importe quoi avec une virtuosité toute personnelle, et Savon, cet affreux Savon, nous revient avec un blind test toujours plus absurde qui s’aventure aux frontières de l’inaudible. Fort heureusement, Diraen, chef de projet localisation chez Ubisoft, est venue relever le niveau en nous faisant découvrir son métier. Voilà pour les présentations, il ne vous reste plus qu’à nous écouter et à vous préparer pour une émission spécial E3 à venir fin juin.

Au fait, pensez à voir Godzilla avant d’arriver à l’AFK.

Au micro de ZQSD #13 :
DeezForce RoseHoopyIanooJikaWalou, GruthSavonfou et Diraen du blog Plopisation.fr
Enregistré le 28 mai 2014

Au sommaire :
0h05min05s
Actu #1 : Dota 2 et ses compétitions aux prix faramineux
Actu #2 : Dark Souls II, le repentir de Deez et ses préjugés sur la Suède
Actu #3 : That Game Company devient indépendant, Ianoo est ravi
Actu #4 : Natural Selection 2 a été offert à ses joueurs, Ianoo croit à nouveau en l’Homme
Actu #5 : Walou nous cause de la presse britannique sur fond de violons
Actu #6 : Jika s’étonne des leaks de Battlefield

0h34min05s
Preview #1 : Heavy Bullets
Preview #2 : Cosmic DJ
Preview #3 : Wildstar

0h51min30s
Dossier invité : la localisation expliquée par Diraen d’Ubisoft

1h45min55s
Le blind test de Savon que personne n’a compris

2h05min40s
Critique #1 : Wolfenstein The New Order
Critique #2 : Transistor

2h33min
AFK #1 : Godzilla spoilé en canon par toute la table
AFK #2 : Les recommandations peu recommandables  de la rédac’

Crédits sons
Pocketmaster – IT Crowd Rmx / Richard Cheese – Sunday Bloody Sunday / Jaguar Force (extrait)  / Slagsmålsklubben – Kinematografen / SoulEye – Pushing Onwards / Godzilla (extrait) / Monkey Island 2 – Opening Theme

Appelez moi le responsable

Hoopy

Hoopy

Lucky fut son nom de baptême joystickien jusqu'à ce que Dame Chance ne le foute sur le trottoir par caprice. Depuis revenu à l'état sauvage, le Hoopy arpente l'internet et les bars dans l'attente de ce jour pas si lointain où, enfin, les boeufs guerriers prendront le contrôle de la planète.

Visit Website

29 commentaires

  1. Oslo TheFrax 03/06/2014 Répondre

    Question MMO avec intérêts, quêtes, RP, réflexion c’est « The Secret World » nan?

  2. Très bon dossier sur la « régionalisation », très intéressant pour une facette très obscure de la fabrication du JV.

  3. Le quiz sans musique, pas top a la radio les gas! Deez, tu ne trouve pas que la fin de Breaking Bad et très politiquement correct? j’ai trop ragé pour ma part!

  4. Salut l’équipe ! Alors je vais râler, je vais faire mon maudzit français mais j’ai le droit je vis là-bas maintenant, mais je trouve le dossier localisation trop approximatif et pour cause, j’ai travaillé dedans pendant 4 ans donc je vous écris un roman. C’était d’ailleurs à un poste oublié trop souvent et qui pourtant emploie des centaines de personnes surtout au Québec (crédit d’impôt tout ça) qui est le poste de testeur linguistique. Sa mission est de s’assurer de la qualité de la traduction, software en main, ainsi que de la qualité du texte (pas de coupures, pas de chevauchement de textes par exemple). En général on n’est pas connu parce qu’on est quasiment jamais dans les crédits des jeux malgré les centaines d’heures qu’on fout dedans ce qui est scandaleux tout ça parce que nous aussi on est prestataire de services. Les boîtes en question se nomment, entre autres, Enzyme Testing Labs (boîte co-fondée par Emmanuel Viau oui oui le même qui a fait Ere Informatique dans les années 80), Babel Media / Keywords, VMC ou encore Bug Tracker. De notre côté on a le jeu ce qui est un gros avantage vous en conviendrez et du coup on peut rentrer des rapports de bug pour que les devs appliquent les corrections. Pour l’anecdote j’ai testé The Last Crusade et j’ai souffert.
    En fait je râle parce qu’Ubisoft France (Rayman Origins ou Assassin’s Creed) aussi envoie des projets dans des boîtes comme celles que j’ai citées ainsi que la plupart des gros et moins gros éditeurs.
    Ensuite ça arrive souvent que les équipes de localisation soient intégrées au projet assez tôt dans le développement mais ça pose des problèmes car, et ça Diraen l’a bien dit, si le texte source change, ça mobilise des équipes pour rien et les projets peuvent être mis en pause car au bout d’un moment les devs comprennent qu’ils perdent de l’argent et que tant que le texte en anglais n’est pas verrouillé ça sert un peu à rien.
    Maintenant un point qui s’est avéré faux dans le dossier, le français canadien peut être différent du français européen mais c’est, il est vrai, rare. Nintendo est surtout cliente de ça avec par exemple Super Mario Galaxy ou encore Zelda Skyward Sword qui sont carrément en québécois (donc en joual). Toujours sur le Québec il y a quasiment 10 fois moins d’habitants qu’en France ceci explique cela. Et enfin tout comme le héros d’Assassin’s Creed II, le méchant de Far Cry 3 est québécois également, juste pour l’anecdote.
    Après pour des exemples de bonnes localisations on peut citer Wild ARMs V qui reprend des vannes en citant Arte ou encore Kingdom Hearts I et II qui eux possèdent un doublage ultra réussi.
    Pour des exemples ratés c’est plus facile c’est vrai mais on peut citer le dernier Batman dans lequel le twist du jeu est raté car la traduction a été bâclée (comme le jeu mais ça c’est différent). Et c’est encore plus frustrant quand tu bosses dessus et que tu ne peux rien faire surtout que tu n’es pas dans les crédits. D’autant plus que c’est rarement remarqué par les médias spécialisés comme le disait une nouvelle fois Diraen.
    Enfin pour terminer c’est vrai qu’un gros problème de la localisation et du test en localisation c’est que les traducteurs ou les testeurs ne sont pas spécialiste du domaine dans le jeu et ça pose un problème sur les termes spécifiques dudit domaine et dans des jeux comme Empire Total War, Tony Hawk ou encore UFC.
    J’aurai quand même appris des trucs hein comme le coup de l’octave de différence entre le français et l’anglais. Mais mes poils se hérissaient vu que c’est un milieu que j’ai côtoyé de près pendant les 3 dernières années. Sans rancune le reste du podcast était nickel comme d’habitude. Bisous :)

    • Force Rose
      Force Rose 04/06/2014 Répondre

      « Maintenant un point qui s’est avéré faux dans le dossier, le français canadien peut être différent du français européen mais c’est, il est vrai, rare. Nintendo est surtout cliente de ça avec par exemple Super Mario Galaxy ou encore Zelda Skyward Sword qui sont carrément en québécois (donc en joual). »

      Ma question sur le français canadien portait sur les jeux Ubi, qui sont des jeux français développés (souvent) au Québec. Mais c’est vrai que c’est très intéressant de se poser la question pour les autres éditeurs, a fortiori japonais.

    • Walou

      J’ai pas trop compris où tu râlais, mais merci c’était très intéressant!

    • Je ne suis pas certaine de comprendre sur quoi tu râles mais je suis d’accord sur un point, je n’ai pas assez développé la partie test linguistique, qui est ultra importante mais aussi très délicate puisque c’est la dernière étape avant la sortie du jeu.
      Concernant les crédits, je les demande toujours à tous les gens avec lesquels je travaille. Souvent les studios me donnent les noms des acteurs et les prestataires de tests ne me donnent rien. Mais je n’y peux pas grand-chose.
      Je peux te dire qu’en France au moins, notre équipe de chef de projet pense que chaque personne qui a travaillé sur le projet doit être crédité (au grand damne des joueurs qui pestent contre les crédits trop longs et la liste des acteurs allemands dont ils n’ont rien à foutre…)

      Je ne comprends pas trop pourquoi tu regrettes qu’Ubi et d’autres boites fassent appel à des prestataires de service. Je peux t’assurer que je préférerai me couper un bras (façon de parler hein) plutôt que de gérer moi-même les testeurs loc et leurs retours de bugs pour chacune de mes onze langues.

      Pour ce qui est de la version canadienne, je crois que la version de Force Rose portait sur le doublage et si je ne dis pas de bêtise, il n’y a pas de doublage dans les jeux que tu cites.
      Si la question portait sur la traduction, je devais avoir levé le coude une fois de trop parce qu’en tant que prestataire j’ai aussi gérer de la loc pour du français canadien pour Microsoft, donc je ne sais que trop bien à quel point ça existe…

      Et enfin je ne suis pas du tout d’accord avec le fait que les traducteurs ne sont pas spécialisés. Comme pour tout, il existe des experts et des novices.
      Les novices coûtent moins chers et certaines boites ne se rendent pas compte des conséquences pour la qualité de leurs produits lorsqu’elles choisissent les novices.
      J’ai vu des traducteurs traduire « melee » par « mêlée » ce qui en soit n’est pas faux, mais les traducteurs de jeux vidéo ont l’habitude et savent que ce terme désigne plus souvent la compétence « corps-à-corps » qu’autre chose.
      Tout est question d’expertise…

      • Merci pour ces précisions, ça me rassure que mes anciens collègues ne sont pas complètement oubliés. Parce que si la loc est la cinquième roue du carrosse de l’industrie du jeu vidéo, le test en loc a fortiori pour chez des prestataires est la cinquième roue du carrosse de la loc donc je vous laisse imaginer.
        Par contre pour l’expertise c’est du vécu et quand j’ai eu à traduire des formations de combat du XVIIIème pour Empire Total War, j’aurai préféré que ça soit fait par un expert. Pareil pour le test où il est plus important de trouver des natifs de telle ou telle langue que des experts en jeu vidéo. Il n’est pas rare, et tu me diras si c’est le cas à Ubisoft, que certains des testeurs n’avaient jamais vu/touché une manette de leur vie (que ce soit des hommes ou des femmes).

        • Le souci est bien là, c’est que souvent les éditeurs, les dev ou même les CP Loc tirent les prix de la loc vers le bas, au détriment de l’expertise et sur des trucs pointus comme Total War, j’imagine l’enfer en test, pour peu que tu es un minimum de conscience pro…

          Comme tu l’as dit, ce sont des prestataires de service qui s’occupent du test, nous n’avons aucun moyen de vérifier qui sera affecté au test.
          Lors de la prise de contact avec les prestataires de test, la première question qu’on pose est de savoir si les testeurs sont natifs et pas forcément s’ils sont experts en jeux vidéo.
          C’est aussi pour ça qu’à Ubi, c’est toujours le traducteur qui a le dernier mot (sauf si l’argumentation du testeur est béton).
          Le testeur renvoie ses propositions de modif au traducteur qui prend, ou non, la décision de l’intégrer dans le jeu, s’il trouve ça pertinent et/ou justifié (80% des cas).
          Ça évite justement que des non-experts tombent à côté de la plaque.

  5. léo.çacom 04/06/2014 Répondre

    Super intéressant ce passage sur la régionalisation et le doublage ! C’est un aspect souvent oublié alors qu’on a parfois de véritables bonnes surprises !
    Je me souviens encore du doublage de Kingdom Hearts I, il était pas fantastique non plus, mais les voix des personnages de Squaresoft étaient étrangement envoutantes… Metal Gear Solid également. Beaucoup de voix françaises de jeux me restent en tête parce qu’elles m’ont fait marrer (dans le bon sens).
    J’aurais aimé une anecdote sur la régionalisation de Metal Gear Solid et de ce fameux « Cochon qui s’en dédit docteur ! ». :p

  6. Et sinon, je ne dis pas QUE des conneries puisque le Bambara, c’est à la fois le Mali et le Sénégal :

  7. Merci et bravo à vous pour ce podcast toujours plaisant à suivre, et aussi hyper instructif comme là sur le sujet de la localisation/régionalisation des jeux. Je vous ai découverts récemment, et je suis en train de remonter jusqu’aux origines de ce podcast à la faveur de trajets en train pas spécialement passionnants par ailleurs (dans l’ordre inverse de publication, ce qui rend assez drôle par exemple l’interview du mec d’IG après avoir entendu Bruno 2-3 émissions avant).

    Deux petits bémols toutefois. D’une part, malgré la remarque de Walou récemment, Jika continue d’introduire absolument tous les sujets par « et », ce que je trouve un poil agaçant. Et d’autre part, je crains que le blindtest de cette émission soit passé du mauvais côté de la frontière entre débile et marrant…

    Enfin, je chipote, dans l’ensemble le podcast reste assez excellent, et j’attends déjà la prochaine émission!

    PS : Je vous rejoins assez sur Godzilla, qui m’a beaucoup plu, mais principalement pour son esthétique.

  8. Funfschilling 04/06/2014 Répondre

    Bonjour,

    En écoutant le podcast, je me suis demandé pourquoi lors des sessions d’enregistrement des traductions l’acteur ne disposait que des courbes sons.
    Pourquoi l’acteur anglais n’est-il pas filmé au cours de la session d’enregistrement pour donner une meilleur idée du ton employé ?

    Cela pourrait vous permettre d’ouvrir le doublage de jeu à plus d’acteur…

    Toutes mes excuses si cet question est déjà posé…

    Funfschilling

  9. Un Podcast avalé en un coup, un! Toujours aussi bon ^^
    Merci à Diraen de nous avoir fait découvrir le monde de la localisation :P

  10. Funfschilling 05/06/2014 Répondre

    Bonjour,

    J’ai écouté hier le podcast que j’ai très apprécié.
    Pour Godzilla, perso, je l’ai trouvé très frustrant et la partie de la composante humaine n’aurait pas été aussi chiante si cela n’avait pas entravé la vision des combats de monstres.

    Concernant la localisation, il y a un point que je ne comprends pas bien. J’ai essayé de poser la question sur Tweeter, mais le nombre de caractère est vraiment trop court :)
    Je vais donc poser ma question ici.

    Au cours du podcast, il est expliqué que le doubleur français n’a que le texte et la courbe de la voix du doubleur anglais pour l’aider à réaliser son doublage. Avec ces paramètres, seuls quelques doubleurs arrivent à effectuer un travail de doublage de qualité.
    Je me demandais donc pourquoi l’équipe de doublage originale ne filmait pas l’acteur pour pouvoir fournir aux équipes étrangères (et donc française entre autre) des images à doubler (même si au final cela sera sans doute différent dans le jeu).
    Cela devrait alors permettre d’ouvrir le doublage de jeux vidéos à plus d’acteur et surtout ceux qui sont déjà des doubleurs de films / dessins animés, mais qui n’arrive pas à doubler les jeux vidéos avec les paramètres actuel de doublage.
    Qu’en pensez-vous ?

    Funfschilling

    PS : J’ai déjà posté un message similaire hier soir, il avait l’air de s’être enregistrer, mais il a disparu…

    • Je suis pas sûre d’avoir compris où tu voulais en venir.
      Je dirais qu’en général le comédien anglais, tout comme le comédien français est assis sur sa chaise, devant son micro. Il n’a pas de mouvements ou d’expression qui peuvent aider les autres doubleurs à comprendre ce qui se passe.
      Dans ce cas la vidéo n’apportera pas grand chose.

      C’était bien ça que tu demandais ?

      • Funfschilling 05/06/2014 Répondre

        Oui, c’est bien de filmer l’acteur à quoi je pensais.

        Qu’il soit debout ou assis, il aura quand même des expressions sur son visage en parlant. Peut-être que cela pourrait aider les acteurs…

        De mon point de vue, la courbe de dialogue n’a pas de sens alors que quelqu’un qui parle me parait plus compréhensible, mais ce n’est peut être pas le cas.

        Merci pour la réponse en tout cas.

        • Funfschilling 06/06/2014 Répondre

          Après réflexion (la nuit porte conseil), je suis arrivé à la conclusion que le problème de doublage de jeux vidéos est le même que le problème de tournage de film sur fond vert (avec personnages digitaux).

          Il y a des acteurs qui n’y arrive juste pas à s’imaginer l’action alors que d’autre y arrive très bien.

          Lors de l’écoute du podcast, je pensais que le problème était plus que l’acteur ne comprenait pas la courbe de voix. Pour moi elle n’a pas de sens réel, mais même avec la personne qui parle, il est aussi probable que le doubleur n’arrive pas non plus à donner une performance correcte, l’action étant absente de l’image.

  11. Le talent d’Hoopy à raconter le scénario d’un film ou d’un jeu est proportionnel à la capacité qu’a Savon à créer des blindtests aux taux d’acceptation proches de zéro.

    Et faites gaffe, je crois que Deez est devenu un ménestrel pro-blasitude au cours de cet épisode.

    Continuez à inviter des gens ! Avec Diraen cette fois-ci c’est vraiment bien d’avoir les points de vue & explications des gens qui bossent dans l’ombre et qui malheureusement ne passent dans la lumière que quand ça foire (comme elle le précise). Y’a beaucoup de facteurs qu’on ne prend pas en compte car pas du tout évident de notre statut de simple joueur/spectateur.

  12. Un de vos meilleurs numéros, peut-être même mon préféré. Je me suis bien marré et surtout votre invitée était super intéressante!

  13. minikenshin 06/06/2014 Répondre

    Question super importante : personne n’a filé le quizz ? il me semblait que qq’un l’avait fait :D

  14. @DIRAEN : Pouvez nous nous dire pourquoi que South park n as pas eu une magnifique VF ?

    • Franchement, je me suis posée la question aussi et je n’ai pas de réponse.
      On peut imaginer que le prix du doublage (plus important que d’habitude parce qu’il fallait récupérer le casting des séries) comparé aux estimations de ventes, ne permettaient pas de rentabiliser l’investissement.
      Parce qu’en général chez Ubi, on ne fait pas un doublage pour un seul pays. C’est France, Italie, Allemagne, Espagne ou rien du tout.
      Et là, c’est rien du tout. Et j’avoue que c’est fort dommage.

  15. Malheureusement vous confirmez ma crainte…. (pourtant il y a eu une bande annonce en VF). Merci pour votre réponses.

  16. Salut à tous,

    Je suis un nouveau dans l’écoute de vos podcasts et ils m’enchantent au plus au point. Ils sont vraiment passionnant, variés et creusés.
    J’ai beaucoup apprécié le dernier avec la localisation et c’est donc de ça que je voulais parler. Enfin juste donner mon avis.
    Vous disiez à un moment que lorsqu’un perso avait un accent du sud des US, cela ne passerait pas si on choisissait un accent du sud de la France, cela pourrait paraître péjoratif. Mais je pense qu’aux Etats-Unis c’est exactement la même chose, les accents du Texas, des états « du sud » sont très péjoratifs pour ceux de Californie, de Floride ou de l’état de NY. Je trouve qu’on a le même « regard » sur certains accents régionaux en France. D’ailleurs, l’exemple choisi plus tard avec Dingo/Goofy est clairement idéal puisqu’il a un accent du sud façon « plouc » aux US, et en français, il a une façon de parler plutôt « débile léger », sans parler de son rire, donc dans cet exemple, l’adaptation, la localisation est parfaite.
    Diaren disait à très juste titre que l’idéal serait de trouver des doubleurs dont la langue maternelle est celle qui correspond au personnage, afin que l’expression en français sonne juste et non pas façon imitation à la Michel Leeb, que je trouve simplement raciste.
    Comment ne pas retrouver le même phénomène dans le cinéma. Les doublages s’améliorent avec le temps et heureusement. Mais dans le passé, pas si lointain, on entendait souvent des chinois s’exprimer en français avec un accent ridicule, alors que le film se passait en Chine! Alors que d’un autre côté, on va avoir un film en Angleterre ou aux Etats-Unis dont les acteurs s’exprimeront dans un français totalement parfait et sans aucun accent, pourquoi??? On retrouve la même chose pour les films se passant dans des pays d’Afrique noire ou du nord. On ressent fortement l’impact colonialiste et raciste. Heureusement, cela disparaît jour après jour, mais depuis la création du cinéma parlant et jusque dans les années 80, voire 90, cela était monnaie courante.
    L’expérience du cinéma servira, je l’espère, le jeu vidéo étant donné que les moyens financiers augmentent régulièrement.
    Enfin bref, j’ai beaucoup aimé ce podcast sur la localisation et je ne manquerais pas d’exprimer mon contentement quand celle-ci est bien réalisée afin de faire avancer le schmilblick.
    Bonne continuation…
    Gilles alias Yetcha

  17. Yo, merci pour vos podcast, un peu decu par votre description de Wildstar, sinon c est parfait continuez ainsi…

  18. Laurent Croft 23/02/2016 Répondre

    Il est marrant Jika.

    Après le « Est-ce que le rachat de l’oculus rift par Facebook est une si mauvaise chose que ça, je le demande ? » de l’épisode précédent, on a droit au « Ubisoft a-t-il bidonné tant que ça les images de Watchdogs dans ses premières bande-annonces, je le demande ? ».

    C’était pas le genre à dire « la liquidation judiciaire de M.E.R. 7 met-elle vraiment en danger les emplois des salariés de Joystick, je le demande ? »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*