ZQSD, le podcast #15

illumini15

Vous pensiez qu’on n’avait qu’une parole ? On est encore plus forts que ça : on en a deux. Alors qu’on vous disait qu’on ferait un suivi quotidien de la gamescom, on s’est finalement écroulés de fatigue et de bière après deux émissions. Du coup, ce numéro 15 prend des allures de débriefing, puisqu’on y revient en longueur sur les jeux dont on n’a pas pu vous parler il y a quinze jours. 

TÉLÉCHARGER – RSS – ITUNES

Pour autant, pas de panique amis auditeurs, vous y retrouverez aussi votre programme habituel, avec l’actu des semaines passées, notre premier contact avec Alien Isolation, les critiques d’Abyss Odyssey, Lifeless Planet, Claire et des deux premiers DLC de Dark Souls II, un quiz cinématographique idiot, et, en AFK, nos avis nécessairement éclairés sur le film de l’été, Les Gardiens de la Galaxie. Enjoyez, et à bientôt pour un numéro 16, avec on l’espère (s’il n’écoute pas ce n°15 jusqu’au bout), un invité de choix !

Au micro de ZQSD #15 :
Deez, Force Rose, Gruth, Hoopy, Ianoo, Jika, Walou
Enregistré le 26 août 2014

Au sommaire :
0h06m45
Actu #1 : l’enthousiasme de Hoopy : Twitch racheté par Amazon
Actu #2 : la consternation de Walou : Zoe Quinn et la foule anonyme
Actu #3 : le courage de Ianoo : un teaser interactif pour Silent Hills
Actu #4 : l’intuition géniale de Jika : la mort des jeux en boîte

0h29m15
Dossier : le débrief’ de la gamescom

1h18m30
Preview : Alien Isolation

1h29m30
Quiz : Cinéma, jeux vidéo et extraits approximatifs

1h53min00s
Critique #1 : Abyss Odyssey
Critique #2 : Lifeless Planet
Critique #3 : les DLC de Dark Souls II
Critique #4 : Claire

2h29min30s
AFK : Les Gardiens de la Galaxie, et les recommandations de l’équipe

Crédits sons
Pocketmaster – IT Crowd Rmx / Jack Jones – Love Boat / Richard Cheese – Sunday Bloody Sunday / Slagsmålsklubben – Kinematografen / South Park : Chef’s Luv Shack (intro) / Konis Hupen – Hoch Tirol / SoulEye – Pushing Onwards / Guardians of the Galaxy (extraits) / Monkey Island 2 – Opening Theme

Appelez moi le responsable

Walou

Walou

Né d'un père ostréiculteur en baie de Saint-Brieuc et d'une mère capable de finir Super Mario Bros 3, Walou s'est échappé des geôles de Ouest-France pour échouer dans celles de la presse jeu vidéo. Il découvre les blogs en 2012, et projette de partir à l'assaut de MySpace d'ici 2078.

Visit Website

18 commentaires

  1. nico_coin_coin 01/09/2014 Répondre

    Mais ?? MAIS ???? Mer il est où le quizz débile de savon ??

    Pourtant avec des saucisses et de la bière, il avait de quoi faire des merveilles :'(

    • Walou Author

      Le pauvre est pas revenu de vacances à temps pour préparer le quiz, mais il nous a promis du lourd pour la prochaine fois.

  2. RHAAAAAAAAAAAAAA !

    On a faillit attendre …
    Trois heures de bonheur.
    En espérant que vous soyez tous bien reposes !

  3. Waiii!! Un truc à écouter dans les embouteillages du retour du boulot (et de l’aller demain, vu que ca fait trois heures et que je vais sans doute tomber à court d’embouts vers 1h30). #youhouh #mylife

  4. Ah ouai alors si je comprend bien c’est Frédérick Raynal le prochain invité ?

  5. jojoleobleu 01/09/2014 Répondre

    Excellente émission comme d’hab’, j’vous aime.

  6. Vous avez l’air obsédés par l’allemagne ^^

    J’espere que vous parlerez du Japon avec la conférence du TGS sony , la pré-conference (la vraie est le 17 sept )

  7. Michaël Kael 02/09/2014 Répondre

    Petit aparté en ce qui concerne la publicité sur Twitch (sans être 100% certain ou même pouvoir apporter des sources) :

    Il y a plusieurs sources de publicité sur Twitch, et chacune a son niveau propre.
    Les sponsors : Les joueurs ont un sponsor, et contre un service ou bien, le streamer affiche un logo sur sa fenêtre de stream, voire plus. De mémoire je cite en premier lieu Roccat et Asus –et Monster Energy …- qui sont pas mal présent depuis le début (Asus depuis des années ceci dit).
    La publicité sur Twitch et les interludes pubs, mentionnés durant le podcast. Un streamer a la possibilité de balancer un bandeau de publicité à ses viewers. Publicités toujours bloquées heureusement par AdBlock, mais pas de doute qu’un jour cela changera. Cette publicité doit surement rapporter un petit montant aux streamers qui l’utilise, mais c’est alors un délicat jeu d’équilibriste auquel le streamer doit se prêter et arriver à trouver la bonne solution entre faire de la thune et ne pas gaver ses viewers de peur qu’ils ne partent.
    Le programme « partner » de Twitch. À partir du moment où un streamer devient important, a une certaine audience (subscribers) qui lui reste fidèle pour le contenu qu’il propose, Twitch lui propose alors de devenir partenaire. Ceci ne vient que de mes propres déductions, mais je pense que les deux effets principaux sont : un accroissement des revenus pubs pour ce viewer, et surtout le fait que désormais, pour s’abonner à son channel, les viewers doivent payer. Je ne connais pas tous les avantages à s’abonner, à part le fait d’être mis au courant quand un streamer est en ligne et broadcast, les streamers n’étant pas bêtes, ils organisent des give-away de goodies sur leur chan quand ils sont en ligne, mais réservés uniquement à leurs subscribers.

    En dehors de tout cela il y a bien entendu les « dons », ou encore les plateformes à financement (vous voulez vraiment parler de Patreon ?). Je ne vais pas revenir sur la nature même de l’action, car alors je devrai dire tout le mal que j’en pense que de donner pour du contenu parfois limite passable, ou donner de l’argent encore qui se font déjà de l’argent sur le dos des gens qui les suivent et se tapent de la pub. Rien que d’entendre les appels à « subscribe » et « donate », j’en ai des frissons dans le dos.

    Allez, je laisse quand même en cadeau deux petits trucs.
    L’actrice porno qui se reconverti en streameuse sur Twitch. Je déconne même pas : http://www.twitch.tv/jessierogers mais elle n’est pas la seule http://www.twitch.tv/MissMiaRose.
    Une perle qui se passe de commentaire, 361 secondes de bonheur https://www.youtube.com/watch?v=JCTEZME6bWI

    Bon, il sort quand le prochain podcast sinon, on dit dans 10 jours ?
    @Lamdba

    • Hoopy

      Bien entendu, tu as tout à fait raison : les pauses publicitaires, c’est le gagne pain des petits twichers de rien du tout. Si c’est ce que j’ai mentionné, c’est surtout que cesdits twichers de rien du tout sont la grande majorité.

      Pour avoir des sponsors et compagnie il faut déjà un minimum de notoriété et/ou de présence dans le milieu. Parce qu’au delà des PGM, le streamer lambda, c’est un noob comme tout le monde, il joue comme tout le monde et se figure pourtant mystérieusement que ça va intéresser les gens de le regarder. Ces revenus viennent sur le tard quand le gars propose un show intéressant et commence à se professionnaliser ; pour moi c’est des revenus indépendant de Twitch, négocié avec des gens extérieurs.

      Pour les abonnements payants, je me suis parfois posé la question. Qui décide de mettre un abo payant ? Les streamers qui se sentent assez populaires ? Twitch qui veut faire rentrer des sous en soutenant ses stars ? Soyons honnête : j’en sais rien parce que j’avais pas préparé mon actu.

      Le prochain podcast ? Personne n’en a encore parlé. Personne ne sait s’il existera. Et vu qu’on devrait y voir Savon, autant dire qu’on est pas pressés.

      • Michaël Kael 02/09/2014 Répondre

        Avoue que tu as kiffé Kaceytron.

        • Hoopy

          Il faut tellement d’ego pour s’imaginer au centre d’une théorie complotiste aussi dérisoire. C’est presque miraculeux.

  8. « L’affaire » Zoey Quinn est bien plus complexe que ça.

    Je vous conseille de regarder la série de vidéos en anglais de Internet Aristocrat qui est une des raisons pourquoi elle se prend tant de merde dans la gueule https://www.youtube.com/watch?v=C5-51PfwI3M&list=UUWB0dvorHvkQlgfGGJR2yxQ
    Bien que je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit et tout ses raisonnement je pense que les faits présentés sont assez accablants.

    • Walou Author

      Oui c’est plus complexe que ça, mais même si c’est avéré, ce dont on l’accuse est tout au plus anecdotique, et ne mérite au mieux que du mépris (et sans doute pas des menaces). L’affaire est devenue plus ridicule encore depuis qu’on a enregistré cette chronique, avec établissement de listes de personnes soit-disant complices, dont il faudrait à tout prix pourrir la vie « par tous les moyens », les frapper « là où ça fait mal ». Tour ça pour quoi ? Parce qu’ils ont soutenu une femme qui, apparemment, serait une conne (j’ai une mauvaise nouvelle pour eux : ce n’est pas la seule dans le milieu) et aurait bénéficié de passe-droits au sein d’une scène indé qui s’étale sur 3-4 blocs de San Francisco. Si la même énergie était déployée contre les plus gros éditeurs qui bénéficient de passe-droits autrement plus importants (achetés avec de l’argent plutôt qu’avec du sexe, pour ce que ça change) plutôt que contre une fille qui n’existe que sur les réseaux sociaux et n’a développé qu’un jeu gratuit, ce serait chouette. Donc je persiste : ce dont on l’accuse est anecdotique, et les réactions seraient risibles si elles n’étaient pas super flippantes.

  9. ChatonPute 03/09/2014 Répondre

    Super émission comme d’hab

    Juste une remarque, les previews s’enchaînent super vite, c’est normal y en a plein et c’est cool, mais on a parfois du mal a comprendre les noms de jeux surtout quand il s’agit de machin indés pakistanais bien prononcés par Jika ^_^

    Pour Jika justement et ceux intéressés par les Dresden Dolls, même s’ils n’ont produit que deux albums ensemble, la merveilleuse chanteuse a également 4 albums a son actif en « solo » dont pas mal de textes écrits par son mari le grand Neil Gaiman

    Je ne saurais que trop vous conseiller les concerts a emporter de la Blogotheque en passant : http://www.blogotheque.net/2009/02/02/amanda-palmer/

  10. j’espère que Fredérick Raynal viendra quand même vous rendre visite…l’indice était vraiment trop facile :)

  11. Je tiens à signaler au passage que Michael Madsen ne joue pas dans In the Name of the King, mais dans Bloodrayne, un autre film de Uwe Boll, aux côtés de Michelle Rodriguez, Billy Zane et Ben fucking Kinglsey.
    Par contre, il a eu Ron Perlman, et surtout John Rhys-Davies pour In the Name of the King. Sallah faire. Non pas drôle ? Allez, Gimli five !
    … Je sors.

  12. Herbivortex 28/09/2014 Répondre

    Très bon podcast mais très injuste passage sur Abyss Odyssey. Sortez-vous l’esprit critique du cul quand il faut parler d’un jeu à la DA vraiment originale, les critères habituels se sentent cons dans vos phrases inadaptées à ce genre d’audace foutraque… Il méritait plus qu’un encart micromania.

  13. Découvert grâce ou à cause du RDV Tech ce podcast fait maintenant partie de ma liste de choix.
    Vraiment sympa à écouter, pas prise de tête, pas de langue de bois, du coup certains autres podcast sur le même thème prennent un coup de vieux je trouve …
    1ère écoute et déjà conquis, les 3 heures annoncées peuvent faire peur au premier abord mais ça passe tout seul dû au fait des sujets variés et du tons « entre potes » sans tomber dans le graveleux.
    Pour ceux qui ont envie d’un regard éclairé (ou pas :p), différent et objectif sur le jeu vidéo et autres trucs dans le domaine du divertissement ne seront à priori pas déçus.
    Merci à vous !!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*