ZQSD, le podcast #45

zqsd45

C’est dingue : ZQSD.fr va fêter ses quatre ans le mois prochain, et on n’aura toujours pas réussi à vous parler d’esport. Il faut dire que dans la bande, c’est pas exactement notre spécialité. Deez gère à Hearthstone, Hoopy se pique de MOBA, et Savonfou est fou de jeux auxquels il est le seul à jouer, genre Natural Selection 2… Mais à part ça, franchement, il faut bien l’avouer : le osef guette.

TÉLÉCHARGER RSSITUNES

Du coup, histoire de ne pas conclure cette quatrième année sans avoir au moins fait mine de nous intéresser au phénomène, on a invité, non pas des esportifs, mais deux représentants, chacun à leur façon, des médias grâce auxquels on en parle. L’ami Lâm Hua, du podcast Studio 404 et organisateur depuis le 20e siècle d’événements esport, et Diego Buñuel, responsables des documentaires chez Canal+, qui essaye de faire entrer l’esport sur la 4. Ensemble, ils ont tâché de nous expliquer ce qu’était cette mystérieuse discipline, et on a presque tout compris.

A part ça, ce podcast interminable (le plus long depuis nos débuts, à l’exception des lives de l’E3 et des crossovers avec l’Apéro du Captain) a été l’occasion de parler de Civ 6, d’Owlboy, des FPS du moments (CoD, BF1, Titanfall 2), de Tyranny tant bien que mal. Exceptionnellement, un quiz esport ferme ce numéro de marathonien.

Rien à voir, mais profitons-en pour signaler qu’on a normalement fini de remercier TOUS les Patreotes qui ont donné entre le lancement de la campagne, en mai 2015, et l’enregistrement de ce podcast, le 10 novembre 2016. Si vous pensez qu’on vous a oublié, n’hésitez pas à nous le signaler, en commentaire ici, sur le forum . La bonne nouvelle, c’est que si vous n’avez pas encore donné et que vous décidez de franchir le pas, vous serez sûr d’entendre déclamer votre doux pseudo dès le prochain épisode ! Quoiqu’il en soit, encore merci aux donateurs pour leur générosité et à tous les auditeurs pour leur fidélité, et à bientôt pour ZQSD 46 !

Au micro de ZQSD #45 :
DeezForce Rose, Hoopy, IanooJikaSavonfou et Walou et nos invités, Lâm Hua (Studio404, Toornament)et Diego Buñuel (Canal+)
Enregistré le jeudi 10 novembre 2016

Actu – 0h07
Actu #1 : Jika et la NES Mini : « c’est une NES, mais mini »
Actu #2 : Forcerose prend des nouvelles de Peter Molyneux
Actu #3 : Walou parle de Sonic Boom mais pas du jeu vidéo

Preview – 0h28
Preview #1 : Tyranny

Dossier – 0h40
Parlons esport avec nos invités, Lâm Hua et Diego Buñuel

Critiques – 2h02
Critique #1 : Sid Meier’s Civilization VI
Critique #2 : Owlboy
Critique #3 : Call of Duty – Infinite Warfare
Critique #4 : Battlefield 1
Critique #5 : Titanfall 2

Quiz – 3h05
Sauras-tu reconnaître ces commentateurs d’esport (spoiler : probablement pas) ?

AFK – 3h28
Les recommandations de l’équipe

Crédits sons
Pré-générique : Peter McConnell + Pierre-Alain de Garrigues – Hearthstone main theme
Génériques : Pocketmaster – IT Crowd Rmx
Dossier : LCS 2016
Jingles : SoulEye – Welcome to the Jingle

Appelez moi le responsable

Walou

Walou

Né d'un père ostréiculteur en baie de Saint-Brieuc et d'une mère capable de finir Super Mario Bros 3, Walou s'est échappé des geôles de Ouest-France pour échouer dans celles de la presse jeu vidéo. Il découvre les blogs en 2012, et projette de partir à l'assaut de MySpace d'ici 2078.

Visit Website

9 commentaires

  1. Podcast super intéressant, surtout la partie sur l’esport car des profils différents de ce qu’on a l’habitude d’entendre.

    Par contre il y a quelques erreurs, comme par rapport aux LCS (de LoL) et au moment ou Walou dit « Arrêtez moi si je me trompe » :D Il existe bien un championnat inférieur aux LCS qui est structuré, qui s’appelle les challenger series, et qui permet à des équipes d’accéder ensuite aux LCS. Une sorte de montée en division pour comparer avec le sport traditionnel.
    Sinon concernant le offline et les tournois dans des villes, il faudrait se pencher sur le modèle des jeux de combats avec par exemple Street Fighter 5 et le Capcom Pro Tour. Des tournois toute l’année, ouverts à tout le monde, avec un système de points à collecter au fur et à mesure (comme le classement ATP au tennis), et qui permet à 32 joueurs de se qualifier pour le tournoi final.

    Sinon ça a été abordé rapidement, mais le plus gros problème de l’esport pour attirer du monde c’est que les gens ne se rendent pas compte de la performance. Déjà au delà de comprendre les règles d’un jeu, les sorts de chaque personnage, les objets etc… quand on voit ce qui se passe à l’écran, on ne réalise pas forcément pourquoi c’est impressionnant (difficulté d’exécution du combo, coordination des partenaires pour telle action..). Contrairement aux sports traditionnels où là pratiquement tout le monde dans sa vie a déjà fait du sport (plusieurs même), et sait que c’est dur de dunker, de marquer plusieurs paniers à 3 points d’affiler, de courir 40km en moins de 2h30, de courir 100m en 10 secondes, de se prendre des taquets au rugby, de renvoyer la balle au tennis etc… Et du coup ça permet plus facilement d’apprécier et d’être impressionner par les performances.

  2. VegaBiggs 21/11/2016 Répondre

    Est-ce que le grand patron de Diego compte mettre en avant ses propre jeux et profiter de sa main mise sur toute la verticalité de la production, du développement jusque dans la diffusion ? Ça parait malin. Tu vois ce que je veux dire ? ;)

  3. Bounzy : tu as raison sur les challengers, nous aurions du préciser que le focus de beaucoup d’éditeurs, ce sont des ligues amateurs ouvertes à toutes, ce que ne sont pas les challengers.

    Le Capcom Pro Tour est intéressant, mais le peu de ressources de la communauté FGC limite le nombre de joueurs pouvant enchaîner les étapes aux 4 coins du monde.

    Et tout à fait d’accord sur la notion de performance, c’est clairement une des limites « télégéniques » de l’Esport.

    • Si je comprends bien vous voulez permettre à des amateurs d’accéder aux LCS ou autres grandes compétitions via des compétitions entre amateurs ?
      Honnêtement je ne vois pas trop l’intérêt. L’écart de niveau serait immense entre ces équipes amateurs propulsées dans un grand tournois et des équipes professionnelles qui ont des infrastructures qui leurs donnent les moyens de s’entraîner tous les jours, de jouer régulièrement contre les meilleures équipes etc… Si c’est pour les voire se prendre des branlées en phases de poules, ça ne sera intéressant pour personne (ni le public, ni ces amateurs, ni les autres équipes). C’est comme si on permettait à mon équipe de foot du boulot de joueur la Ligue des champions :/

  4. Je me demandais: les fans de civilization parmi vous jouent-ils aussi aux jeux Paradox, notamment Crusader Kings?
    À un moment dans le podcast il est question des différents personnages que l’on incarne dans Civilization, et du coté « histoire(s) » que ça apporte au jeu, et en fait c’est complètement le focus de CK2.

    A part ça.. heu.. j’ai pas touché à un civilization depuis le tout premier, mais le 6 me fait gravement de l’oeil.

  5. Avant le podcast, je trouvais l’e-sport très con…ben pareil après, en tout cas dans sa version mass media pour beaufs.

    Le mec de Canal tient un discours effrayant: story-telling (ouais c’est trop génial le mec qui part de rien et n’a aucun talent et à force de saigner sur son pad devient superstar, ça parle au gens, tu ois cque jveux dire?), mega-events, « superball du JV » (OMFG), pognon, pognon, pognon etc…bref, la télé qui vend sa soupe.
    On est au niveau télé-réalité et diffusion de poker, au fond de la poubelle…

    J’ai pas trop compris dans le détail ce qu’il faisait mais il m’a semblé au contraire que l’autre invité défendait un certain esprit amateur et culturel plus authentique.

    En outre, ce gros tunnel sur l’esport m’a semblé manquer de questions critiques de la part de ZQSD: évidemment c’est un peu gênant quand on invite des insiders, mais vous auriez pu aborder avec plus de mordant ce qui se passe avec webedia, l’intégration verticale, le contrôle quand même pas très reluisant de l’ensemble du processus (développement des jeux, diffusion, organisation, salarisation des joueurs etc…).

    En tout cas ça fait vraiment bien plaisir de retrouver l’ambiance habituelle du podcast qui parle de JV et rien que ça après ce gros tunnel de 2 h sur l’e-sport.

  6. La partie e-sport était vraiment super intéressante!
    L’aparté sur l’e-sport féminin aussi, ça rassure de voir que des gens se battent pour changer les choses, même si ça sera certainement très long. C’est marrant de voir que les arguments pour les compétitions 100% filles sont les mêmes que pour les espaces d’échange réservé aux femmes : c’est nécessaire pour le moment, et il faut justement œuvrer pour que ça ne le soit plus.

    Merci à toute l’équipe pour ce énième podcast :)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*