ZQSD, le podcast #58


Nouveau matos, nouvelle formule et invité de marque… voilà un podcast 58 qu’il était chouette.


Au micro de ZQSD #58 :
Deez, ForceRose, Savonfou, Hoopy, Jika, Ianoo et notre invité Patrick Hellio.
Enregistré le 6 avril 2018

Actu – 0h06m50s
En mode PMU

Preview – 0h38m18s
FrostPunk

Revue de presse – 0h49m25s
Joystick n°92, avril 98

Dossier cinoche – 1h10m00s
Ready Player One

Pause Musicale – 2h07m00s
Decade Dance de Jasper Byrne, issu de l’OST d’Hotline Miami 2

Quiz – 2h15m20
ForceRose et la pop culture 8 bits

La critique – 2h33m55s
Sea of Thieves
Minit

Crédits sons
Génériques : Pocketmaster – IT Crowd Rmx
Dossier : Taxi – extrait
Jingles : SoulEye – Welcome to the Jingle

Appelez moi le responsable

Hoopy

Hoopy

Lucky fut son nom de baptême joystickien jusqu'à ce que Dame Chance ne le foute sur le trottoir par caprice. Depuis revenu à l'état sauvage, le Hoopy arpente l'internet et les bars dans l'attente de ce jour pas si lointain où, enfin, les boeufs guerriers prendront le contrôle de la planète.

Visit Website

16 commentaires

  1. La rubrique Revue de presse est vraiment top ! N’hésitez pas à vous éterniser dessus ^^

  2. Ça sera cocasse dans le podcast de juillet 2032 quand ForceRose lira le dossier Tomb Raider du joystick 2012 écris par …Deez & Kevin

  3. Bonjour,
    Extrêmement pénible le discours de ForceRose sur « Ready Player One ».
    Quelle soit de gauche ou de droite, à un certain niveau, l’idéologie sclérose totalement un cerveau et empêche toute pensée cohérente. Et ce moment en est un exemple frappant.
    Quel besoin de plaquer sa grille de lecture préfabriquée sur tout et n’importe quoi ?
    A ce niveau de dégoulinant, la pleurniche et la victimisation deviennent non seulement inaudible mais aussi totalement contre productif.
    Il y avait un côté surréaliste à entendre cette litanie de lieux communs actuels associé à ce pauvre film qui n’en demandait pas tant.
    Pour une fois, par contre, j’ai eu la sensation de la part du reste des participant, qu’on tentait vaguement de contredire un peu l’idiotie du discours (mais trop non plus, il ne faudrait pas avoir l’air d’être un horrible fasciste).
    Bonne continuation.

  4. Je dois avoir un gros gros souci de nerdisme.

    Sur les 12 premiers morceaux du quiz il m’a fallu de longs moments pour repérer de quoi il s’agissait (quand je les connaissais).

    Le 13e (« très difficile ») j’ai capté IMMEDIATEMENT.

  5. Plutôt d’accord avec Force Rose sur Ready Player One.

    Toute l’idéologie néfaste des mecs qui croient que « gamer » est une classe sociale en lutte contre les autres est là, glorifiée et extrapolée à l’ensemble de la culture pop. L’opposition vrai/faux geek, ceux qui ont les références/ceux qui ne les ont pas, le fait de devoir se battre pour « sauver » cette culture, la team de core gamers qui prend le pouvoir à la fin …

    Egalement d’accord sur le propos « beta upriser » du pauvre petit scientifique timide.

    Enfin c’est un peu triste d’écouter une bande de mec expliquer à la seule fille du groupe que son ressenti sur le traitement d’un personnage féminin n’est pas le bon. Ce genre de film a encore de beau jours devant lui.

  6. Sincèrement, j’ai du mal à comprendre pourquoi est-ce que Force Rose a toujours un temps de parole aussi élevé. Elle fait rarement sens dans ses interventions, mélange constamment tout et n’importe quoi, se plaint de tokens balancés dans le film alors qu’elle détient exactement le même rôle dans cette émission, à savoir cocher les cases : gamergate, garçon blanc cherche fille trophée, les minorités sont sous-représentées dans les films mais quand y’en a c’est forcément un token, et bla et bla et bla.

    C’est si difficile que ça d’aborder une oeuvre sans systématiquement y attribuer des messages faussement nocifs et démarrer au quart de tour dés qu’il y a une vague histoire d’amour entre un blanc et une autre meuf ?

    Franchement, si c’est pour entendre un argumentaire aussi vide de sens, autant aller sur twitter.

    PS: Non, je n’ai pas aimé le film, non je ne suis pas blanc. Juste au cas où.

  7. Encore un bonne episode ! Dommage le passage SJW de ForceRose que j’apprecie beaucoup mais habitant aux USA j’ai developpe comme une allergie a ce genre de reactions completement exacerbees qui se cloture toujours par le mot fasciste.

    Desole pour les accents mon clavier QWERTY n’en dispose pas.

  8. Moins nombreux autour de la table, ça veut pas dire que c’est moins insupportable quand tout le monde parle en même temps.

  9. LittleWoodKid 25/04/2018 Répondre

    Hello, Petite question : existe t’il une playlist Apple ou Spotify de Jika ? (si c’est bien lui qui choisit les pauses musicales ?). Depuis les quelques podcasts que j’écoute, je trouve les choix musicaux tj pertinents et excellents, une playlist pour découvrir toutes ces pépites seraient intéressantes (si elle n’existe pas^^). Merci :)

  10. Comme d’habitude, super intéressant.

    Par contre pour ceux qui écoutent ça au casque, faites attention à ne pas tous parler en même temps, vous couper/basher sans raison et aux rires plutôt agressifs … ça pète un peu les cages à miel :)

    Continuez !!!

  11. Yo !

    Merci à Force Rose qui m’a permis de me sentir inclue dans la partie critique de Ready Player One. ça m’a fait du bien !

    Gros big up pour elle ! J’imagine que toute l’équipe en avait parlé avant l’enregistrement mais je suis triste de constater que si elle n’avait pas amené une lecture éthique du message du film, on serait resté à un niveau très superficiel.

    Et les réactions des gars autour de la table me laissent un peu dubitative. J’apprécie souvent votre boulot mais là je constate qu’il y a une grosse incompréhension de votre part et ça m’étonne parce qu’en tant que journalistes jeux vidéo, vous êtes bien placés pour savoir que la fiction a des conséquences IRL et je vous imaginais plus avancés sur ce genre de sujet.

    Un peu déçue donc mais bon je continuerais à vous écouter comme d’habitude.
    :*

  12. C’est très drôle que les critiques reçues par Sophie (sur ce fil de commentaire) n’apportent strictement aucun argument, se contentant de la dénigrer elle ou son discours, allant jusqu’à parler «d’idioties», lui reprocher un discours «vide de sens» alors que justement elle fait l’effort d’argumenter, elle, quitte à se retrouver en porte à faux face à une équipe et un auditoire pas vraiment réceptifs à ses idées.

    Alors, c’est vrai, c’est bien le féminisme, mais pas si ça me dérange quand même hein, 10 minutes sur un podcast de 3h faut pas abuser non plus… C’est ça les gars ?

    Bref… Merci Sophie d’être là, tu as toujours permis d’amener un peu d’équilibre dans ce podcast !

  13. Tartok Ouille 22/05/2018 Répondre

    Pouvez-vous virer cette Ultra Gauchiste Pro LGBT Feministe de cette émission? Elle est fatigante.
    Merci d’avance.

  14. Après avoir vu Ready Player One, je rejoins ForceRose malgré un argumentaire un peu bancale durant ce podcast.

    Les mecs, réfléchissez deux secondes à la morale du film. Comment sont typés le héros et le créateur de l’oasis ? Comment sont stéréotypés les potes du héros ? Comment peut on justifier le passage de la nana qui se transforme de badass à serpillère pour un tocard ?

    En plus de ça RPO est raconté avec le cul. Il y a des moment te fait un gros clin d’oeil pour que tu comprennes ce qui va se passer prochainement. Et il y en a d’autres où tu as l’impression qu’il y a eu des grosses coupes au montage, tellement ça ne rime à rien.

  15. SombreChemin 23/05/2018 Répondre

    Force Rose est insupportable parfois, c’est pour ça que j’ai arrêté d’écouter ABCD.
    D’ailleurs pendant ce débat, elle attribue aux autres membres de l’équipe des propos qu’ils n’ont pas tenus, et ils sont obligés de la remettre à sa place, faut arrêter un peu d’être parano et de voir le « mâle » partout.
    Ce genre de féminisme hystérique de bas étage cause du tort aux féministes qui se battent pour de vraies causes.

  16. LeoVingtTrois 24/05/2018 Répondre

    Totalement d’accord avec Force Rose.
    Le héros de RPO est un gros creep. La morale bas du front à la fin. Le côté real nerds vs fake nerds et tout un tas de messages sont vraiment gerbants.
    L’emballage est propre notamment la première scène mais globalement c’est du Snyder niveau propos sauce Spielberg en mode commande niveau réalisation. Discours réac, rétrograde derrière un film plus ou moins sympa visuellement, il vieillira pas trop mal vs. d’autres films récents niveau SFX.
    Dès la première scène, on comprend que le film veut flatter notre ego, ce qu’il fait durant tout le film. Certains diront c’est propre au bouquin mais c’est une adaptation et il n’en a pas fait une reprise case par case du coup… vraiment dommage qu’il ait pas mis quelque chose de plus « moderne » et surtout beaucoup trop long pour ce que ça raconte, c’est à dire rien.
    Mention spéciale aux acteurs qui sont catastrophiques: du rôle principal aux flics qui débarquent de nul part.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*