ZQSD se lance sur Patreon

patreon

Ca y est, c’est fait : on a un Patreon. Pour être franc, au début, on n’en voyait pas très bien l’intérêt. De l’argent ? Pour quoi faire ? Il y avait déjà ce système de dons ponctuels, via PayPal, qui, grâce à vous, nous a permis de nous acheter à peu près tout le matos d’enregistrement dont on avait besoin. Mais visiblement, certains tiennent vraiment à nous faire savoir qu’ils nous aiment bien. Il y en a même qui nous donnent tous les mois, et réclament à cor et à cri un moyen de l’automatiser. Et alors, à la question “pour quoi faire ?” s’en est ajoutée une autre : “pourquoi pas ?”.

https://www.patreon.com/ZQSD

C’est quoi, un Patreon ? C’est une plate-forme qui vous permet de vous « abonner », de nous faire automatiquement un don à chaque fois qu’on sort une nouvelle émission. Ca ne donne droit à rien, à part aux petits bonus expliqués en bas de page. C’est tout ? C’est tout. Mais après tout, si certains d’entre vous veulent “s’abonner”, on ne va pas les en empêcher. Utiliser une plate-forme de crowdfunding comme Patreon nous permettrait même de tenir les comptes, de manière plus transparente, de votre générosité. Mais restait tout de même cette première question : de l’argent, pour quoi faire, bordel ? Et finalement, en se posant deux minutes, on a fini par en trouver la réponse. Plusieurs, même. Entendons-nous bien : il n’est pas question aujourd’hui que le moindre centime que vous nous confiez finisse dans nos poches. En fait, en l’état, quand bien même on le voudrait, on ne le pourrait de toute façon même pas, ZQSD.fr étant une association à but non-lucratif. En revanche, c’est vrai que pouvoir bénéficier d’une entrée d’argent régulière, même modeste, nous permettrait peut-être de donner vie à divers projets auquel on réfléchit depuis quelques temps. Le but premier de ZQSD, le seul qui vaille véritablement, reste de produire un podcast gratuit sur le jeu vidéo PC. Mais avec quelques sous de plus, on pourrait veiller à s’acheter des vivres et à remplacer l’éventuel matos dégradé, pour qu’à défaut de nous rapporter de l’argent, le podcast ne nous en coûte pas. Après, les dons pourraient aussi servir à monter une bécane entièrement dédiée au podcast, voire au jeu, pour dépanner ceux de l’équipe dont le PC tire la langue. A mettre en place un serveur pour jouer avec vous. A financer une appli idiote. A louer, le temps d’un soir, une salle pour une émission en public. Ou peut-être même à se payer des déplacements, pour aller enregistrer, dans de bonnes conditions, des podcasts lors d’évènements spéciaux, comme le Stunfest, la gamescom, ou, soyons fous, l’E3. On s’est même dit qu’après le premier million atteint, on commencerait à réfléchir à monter un studio d’enregistrement sur la Lune, ou, encore mieux, à racheter la licence Nancy Drew.

Parce que sur Patreon, il est bien vu de donner des contreparties à ses généreux donateurs, outre les habituels remerciements, on va proposer à ceux qui feraient péter leur PEL de prendre en main la rédaction en chef d’une nouvelle rubrique, « le jeu des auditeurs ». On réfléchit aussi à d’autres « pledges », des goodies, des places prioritaires dans le cas d’un hypothétique enregistrement live… Si vous avez des idées, n’hésitez pas à nous en faire part : tout est possible, tant que le principal (le podcast lui-même) reste totalement gratuit, pour tout le monde.

Pas de panique : on va faire les choses comme on les a toujours faites. Un peu comme elles se présentent. Selon l’envie, le moment, notre motivation et vos désirs. Détendus, sans se forcer. ZQSD n’a de toute façon pas vocation à être un boulot : ça reste huit potes, qui, un peu déçus de ne plus (tous) bosser ensemble, se retrouvent régulièrement pour discuter jeux vidéo en buvant des coups, et tant mieux si ça intéresse du monde. Comme lorsqu’on est passé bimensuel, qu’on s’est lancé en direct, qu’on a commencé à filmer l’enregistrement, on va continuer à faire les choses à notre façon, mais avec juste, grâce à vous toujours, un peu plus de moyens pour donner vie à nos conneries.

Appelez moi le responsable

Walou

Walou

Né d'un père ostréiculteur en baie de Saint-Brieuc et d'une mère capable de finir Super Mario Bros 3, Walou s'est échappé des geôles de Ouest-France pour échouer dans celles de la presse jeu vidéo. Il découvre les blogs en 2012, et projette de partir à l'assaut de MySpace d'ici 2078.

Visit Website

5 commentaires

  1. Avec tout cet argent, je pensais plutôt à une strip-teaseuse se trémoussant sur votre table non-stop pendant 3h.
    Une fois sur quatre, la strip-teaseuse serait bien sûr remplacé par un strip-teaseur pour satisfaire Force Rose.

  2. Hugh,

    Vous suivez les bons conseils de notpatrick finalement ?

    Par contre, j’ai un peu peur du succès de la chose et des deux heures et demi de remerciements sur fond de loveboat en début de podcast. (Bon vous avez peut-être arrêté les remerciement depuis, je n’en suis qu’au podcast 22. D’ailleurs, y’a-t-il eu des remerciement au début de ce podcast ? Zut, va falloir que je le ré-écoute))

    En tout cas bonne chance à vous. Vous allez finir avec des bonnettes de kéké si ça continue.

    Hugh.

    • Walou Author

      On va étaler la liste des noms sur plusieurs épisodes, sinon on ne va pas s’en sortir. Ou les faire à la fin. Enfin, on va trouver un truc.

      • Moi j’imagine plutôt un générique dans le genre « anniversaire du Club Dorothée »: un défilement de tous les noms à la vitesse de la lumière.
        En plus c’est très radiophonique comme procédé! ^^

  3. Une recommandation des auditeurs, ça serais envisageable ? Comme pour le jeu, sauf que ce coup ci c’est les auditeurs qui propose une recommandations et vous qui choisissez de quoi causer.

    Ou alors des streams avec les Patrons.

    Ou alors la possibilité de DL toute les petites interventions (Comme la b**e à Jika, ect) pour les balancer depuis son téléphone.

    Ou alors un vrai Bingoopy organisé pendant l’émission.

    THE POSSIBILITIES ARE ENDLESS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*